10 mythes communs sur l’assurance automobile, déboulonnés

10 mythes communs sur l’assurance automobile, déboulonnés
  1. LE MYTHE : Le type de voiture que je conduis n’a aucun effet sur mes primes d’assurance. LA RÉALITÉ : Oui, le modèle de véhicule que vous conduisez a un effet sur vos primes d’assurance automobile. La plupart des assureurs canadiens utilisent un système de classement appelé système de Tarification automobile selon la sinistralité canadienne (CLEAR). Ce système évalue les véhicules selon des critères comme le degré de sécurité, la probabilité de vol, le coût des réparations et le coût de remplacement. De nombreux facteurs servent à établir des primes d’assurance automobile, mais le fait de choisir un véhicule ayant une bonne cote CLEAR pourrait faire baisser vos primes. Avant d’acheter une nouvelle voiture, informez-vous sur sa classification CLEAR. Le Bureau d’assurance du Canada offre au public une liste des modèles de véhicules les plus populaires au Canada avec les statistiques qui jouent un rôle dans l’établissement de leurs primes d’assurance. 1

  2. LE MYTHE : Les autos rouges coûtent plus cher d’assurance. LA RÉALITÉ : La couleur de votre auto n’a rien à voir avec le tarif de votre assurance. On tient compte de plusieurs facteurs pour établir les primes d’assurance, notamment l’endroit où vous vivez, vos antécédents de conduite et la marque et le modèle de votre véhicule, mais la couleur n’est pas l’un d’eux.

  3. LE MYTHE : Une contravention pour stationnement fera monter mes primes d’assurance. LA RÉALITÉ : Les contraventions pour stationnement n’ont pas d’impact direct sur les primes d’assurance automobile. D’autres infractions au Code de la route, comme des infractions pour excès de vitesse, avoir omis de faire un arrêt et une collision dont vous êtes responsable, auront presque certainement une incidence sur vos primes d’assurance : ce n’est pas le cas pour les contraventions pour stationnement. Ceci dit, des contraventions pour stationnement non payées pourraient faire en sorte que vous ne pourriez pas renouveler votre plaque d’immatriculation.

  4. LE MYTHE : Si on vole ma voiture, mon assurance automobile couvrira les objets personnels qui s’y trouvaient. LA RÉALITÉ : Votre assurance automobile sert à protéger votre personne, vos passagers et votre véhicule en cas d’accident. Elle ne couvre pas les objets qui peuvent être volés de votre véhicule, qu’ils s’agissent de bâtons de golf, d’un ordinateur portatif, d’un téléphone intelligent ou de tous ces articles. La bonne nouvelle? Votre assurance habitation ou assurance de responsabilité locative devrait couvrir les articles volés de votre véhicule. Parlez à votre courtier ou courtière d’assurance habitation pour évaluer les garanties relatives au contenu qui se trouvent dans votre police actuelle et informez-vous d’autres options de couverture.

  5. LE MYTHE : Mes primes d’assurance resteront les mêmes si je déménage. LA RÉALITÉ : L’endroit où vous vivez est un facteur important dans l’établissement de vos primes d’assurance. Il est peu probable que ces dernières restent les mêmes si vous changez de quartier. Vos primes d’assurance changeront probablement selon l’historique des demandes de règlement dans la région où vous déménagez, de même que la distance de votre trajet quotidien domicile-travail.

  6. LE MYTHE : Les nouveaux véhicules sont plus chers à assurer que les voitures plus anciennes, parce qu’ils sont plus susceptibles d’être volés. LA RÉALITÉ : Selon la liste de 2018 des 10 véhicules les plus fréquemment volés, établie par le Bureau d’assurance du Canada, la majorité de ces véhicules ont plus de 10 ans.2 Les assureurs tiennent compte de divers facteurs pour calculer vos primes d’assurance. Si votre voiture neuve coûte plus cher à assurer que votre vieux véhicule, cela pourrait être en raison de coûts de réparation ou de remplacement plus élevés ou de la probabilité statistique d’une collision.

  7. LE MYTHE : Si je prête ma voiture à un ami et il a un accident, ce sont ses primes d’assurance qui monteront, pas les miennes. LA RÉALITÉ : Si la personne à qui vous avez prêté votre voiture a un accident au volant de celle-ci, c’est habituellement votre assurance qui couvrira les dommages. Dans ce cas, toute demande de règlement présentée paraîtra donc à votre dossier d’assurance. Lorsque vous prêtez votre véhicule, vous prêtez aussi généralement votre assurance automobile. Assurez-vous de ne remettre vos clés d’auto qu’à des personnes qui conduiront de façon sécuritaire.

  8. LE MYTHE : Les hommes paient toujours plus pour leur assurance automobile que les femmes. LA RÉALITÉ : Pour les hommes de 25 ans et plus, cela n’est pas vrai. Vos primes d’assurance auto sont fonction de plusieurs facteurs, comme votre dossier de conduite, votre âge, votre lieu de résidence, la durée de votre trajet domicile-travail, ainsi que la marque et le modèle de votre véhicule. Les hommes de moins de 25 ans représentent généralement un plus grand risque d’assurance que les femmes du même âge. C’est pourquoi (mais pas toujours!) ils paient habituellement plus cher pour leur assurance automobile. Lorsqu’un conducteur atteint son 25e anniversaire et que l’assureur en connaît généralement plus sur la personne et son dossier de conduite, les primes d’assurance vont souvent baisser. À ce moment, la plupart des assureurs vont accorder plus de poids à un bon dossier de conduite et à un dossier d’assurance sans sinistre qu’à des groupes statistiques.

  9. LE MYTHE : Magasiner mon assurance fera monter mes primes. LA RÉALITÉ : Vos primes d’assurance ne seront pas plus hautes si vous obtenez des prix de plusieurs assureurs. En fait, il est important d’obtenir de multiples devis ou de faire appel à un courtier ou une courtière d’assurance pour obtenir le meilleur prix pour les garanties qui répondent le mieux aux besoins. Les courtiers ou courtières d’assurance regardent ce qui s’offre sur le marché et travaillent pour vous à trouver l’assurance qui vous convient. Un courtier ou une courtière d’assurance défendra vos intérêts auprès de politiciens, des organismes de réglementation provinciaux et d’assureurs. Pour en savoir plus sur les avantages de faire appel à un courtier ou une courtière d’assurance, visionnez la vidéo.

  10. LE MYTHE : Je dois attendre à la date de renouvellement de ma police pour l’annuler ou changer d’assureur. LA RÉALITÉ : Vous pouvez annuler votre police avant sa date de renouvellement. Cependant, vous pourriez avoir à payer des frais d’annulation si vous résiliez votre police prématurément. Assurez-vous de faire les calculs à savoir s’il en vaut la peine pour vous de modifier votre police avant son renouvellement. Vous n’avez pas à attendre à la prochaine date de renouvellement, mais il être préférable d’attendre que cette date soit proche, pour être en mesure de résilier la police sans frais supplémentaires.

Si vous avez des questions sur votre police d’assurance automobile ou si vous cherchez une nouvelle police, communiquez avec votre courtier ou courtière d’assurance du RAEO au 1-888-892-4935 pour parler de vos options en matière d’assurance automobile.

  1. Bureau d’assurance du Canada – Différences entre les voitures

  2. Bureau d’assurance du Canada - Palmarès des 10 voitures les plus prisées des voleurs

     

Faites votre choix. Choisissez les nouvelles que vous voulez recevoir du RAEO et vous pourriez gagner un bon-cadeau de 500 $ de votre choix. Un changement s'impose! Participez pour avoir la chance de ganger 10 000 $! Edvantage est sur Facebook. Vous pourriez gagner 1 000 & comptant! Votre retraite. Vox choix. Edvantage GoodLife