L’assurance de responsabilité locative : est-ce que ça en vaut la peine?

L’assurance de responsabilité locative : est-ce que ça en vaut la peine?

Environ 34 % des Canadiens et Canadiennes louent leur logement. Pourtant, plus de la moitié des locataires au Canada n’ont pas d’assurance de responsabilité locative. Les locataires ne sont pas tenus d’avoir une telle police d’assurance. Il reste que nombre d’entre eux ne savent pas bien dans quelle mesure ils sont couverts par l’assurance de leur propriétaire. Ci-dessous : trois raisons pour lesquelles vous devriez avoir une assurance de responsabilité locative.

  1. La police d’assurance de votre propriétaire ne couvre pas vos biens volés ou endommagés
    Il s’agit d’un mythe (plutôt répandu) qu’en cas de sinistre, les biens d’un locataire sont couverts par la police d’assurance du propriétaire. En fait, cela est rarement le cas. En cas de catastrophe, comme un incendie, des vents violents ou une inondation touchant votre immeuble, vos biens ne seraient pas couverts du tout. Et cela comprend vos appareils électroniques, votre matériel de divertissement, vos bijoux, vos objets de collections, etc. La structure physique de l’immeuble, de même que les appareils électroménagers, pourrait être couverte par la police d’assurance de votre propriétaire, mais vos biens personnels pourraient ne pas être protégés du tout.
     
  2. La valeur de vos biens est plus élevée que vous ne le croyez
    Bien des locataires croient que puisque les « éléments importants » comme les tuyaux, les électroménagers et l’immeuble lui-même sont couverts par la police d’assurance de leur propriétaire en cas de catastrophe, qu’il ne vaut pas la peine pour eux d’obtenir de l’assurance de responsabilité locative. Cependant, les locataires sous-estiment souvent la valeur de remplacement de leurs propres biens.
     
    Songez à tout ce que contient actuellement votre logement en location et à ce que vous auriez à débourser pour remplacer tout ce que vous possédez en cas de perte totale. Ce qui peut sembler petit et facile à remplacer - comme les vêtements, les livres, les appareils électroniques, les bijoux, le matériel de divertissement, les meubles et les petits électroménagers - finit par coûter beaucoup plus cher au final que la plupart des locataires ne se l’imaginent.
     
  3. Vous devez vous protéger au chapitre de la responsabilité civile
    Si un sinistre tire son origine de votre logement, comme p. ex. d’une bougie allumée laissée sans surveillance ou d’un robinet qui coule, vous pourriez non seulement être tenu responsable des dommages subis par votre logement, mais aussi par celui de vos voisins. De plus, l’assurance de votre propriétaire ne vous sera d’aucun recours si quelqu’un se blesse sur votre propriété. Si un accident, comme une chute, se produit chez vous, la responsabilité des frais médicaux, de la perte de salaire et des frais juridiques pourrait être la vôtre. En ayant votre propre assurance de responsabilité locative, vous avez la couverture pour responsabilité civile qui vous protège.
     

Lorsque les locataires prennent la peine de calculer le coût de remplacement de leurs biens volés ou endommagés, plus la valeur de protection au chapitre de la responsabilité civile, le coût mensuel de l’assurance de responsabilité locative fait figure de petit investissement pour une protection importante. La plupart des polices d’assurance de responsabilité locative vous donnent l’option de choisir le niveau de couverture qui correspond à vos besoins particuliers, généralement à partir de 30 000 $.

Si vous êtes actuellement locataire et que vous n’avez pas d’assurance, songez à obtenir une police d’assurance de responsabilité locative. Si vous n’êtes pas sûr d’avoir besoin d’une couverture supplémentaire ou si vous avez des questions, communiquez avec votre courtier ou votre courtière d’assurance du RAEO au 1‑888‑892‑4935.

 
  1. CBC News (en anglais seulement)